Djibouti - Festivals du Sud

Aller au contenu
Programmation > Archives > 2013



ENSEMBLE FOLKLORIQUE NATIONAL
«LE POUNT»

REPUBLIQUE DE DJIBOUTI

La république de Djibouti est située dans la corne de l’Afrique et partage ses frontières avec l’Érythrée au nord, l’Éthiopie à l’ouest et au sud, et avec la Somalie au sud - est. Elle possède une façade maritime qui donne sur la mer Rouge et le golfe d’Aden.

Son territoire a toujours été un carrefour culturel et commercial entre l’Afrique et l’Asie et en particulier l’Arabie. Ses contacts, avec les populations d’Arabie, se sont intensifiés au septième siècle avec la propagation de l’islam et la constitution de royaumes musulmans. Les premières relations durables avec les européens datent de 1839. En 1862, les chefs locaux de la contrée signèrent des traités avec les français qui fondèrent en 1888 Djibouti, l’actuelle capitale de la république de Djibouti. Le territoire devient une colonie sous le nom de côte  française des Somalis, puis territoire français des Afars et des Issas en 1967. Le pays accède à son indépendance le 27 juin 1977.


Cette république regroupe sur le plan humain des populations d'origines différentes, mais qu'une longue histoire commune a placé dans une même vaste civilisation. Née des contacts entre les cultures de l'est africain, de la péninsule Arabique et du sous-continent Indien, cette civilisation a été modelée au fil des temps et s'est épanouie sous l'influence de l'Islam. Dans l'arrière pays, les pasteurs nomades, seigneurs des grands espaces, perpétuent encore une culture pastorale qui a su s'adapter à son environnement. Dans les villes, les échanges commerciaux et le brassage des mœurs ont donné une culture urbaine, non moins riche en chants, danses et poésies.

Les Afars et les Somalis, qui peuplent la république de Djibouti, séduisent par un physique élancé, une régularité des traits et un port altier. Issus d'une même famille linguistique mais différents par leur langue et certaines de leurs coutumes, ils ont cependant un mode de vie identique. Leur culture exalte l'initiative individuelle et le courage physique. Aux pasteurs nomades, authentiques guerriers de légende, se sont mêlés au fil des siècles des éléments sémites des pays voisins, yéménites notamment. Les chants, les danses et la littérature orale abondante donnent à cette mosaïque humaine toute son originalité.

L’Ensemble folklorique national « le Pount » témoigne de cette richesse culturelle. Créé en 1981, le ballet a été fondé pour représenter la république de Djibouti au cours d’animations culturelles et artistiques. Il a en charge la valorisation et la diffusion des traditions orales par la mise en œuvre de collecte, la conservation et la transmission des connaissances culturelles à l’ensemble des habitants du pays. Dirigé par Monsieur Houmed Abayazid, Directeur du centre national de promotion culturelle et artistique du Palais du peuple de Djibouti, et personnalité très en vue du monde des arts traditionnels Djiboutiens, l’Ensemble folklorique national « Le Pount
» est aujourd’hui la référence en termes de traditions populaires. Ce ballet s’est produit dans plus de vingt pays dans le monde.

Tous les voyageurs européens, comme Henry de MONFREID ou Arthur RIMBAUD, qui ont parcouru la corne de l’Afrique, ont succombé aux « secrets de la mer Rouge
». Vous ferez sans aucun doute partie de ceux là.

Retourner au contenu | Retourner au menu