Espagne - Iles Canaries - Festivals du Sud

Aller au contenu

Menu principal :

Programmation > Archives > 2012


ENSEMBLE FOLKLORIQUE « ISOGUE »
ESPAGNE - ILES CANARIES


Archipel africain situé dans l'océan Atlantique à l'ouest du Maroc, les îles Canaries comporte sept îles : Lanzarote, Fuerteventura, la Grande Canarie, Tenerife, La Gomera, La Palma, El Hierro, auxquelles il faut ajouter quelques îlots.

La proximité du tropique du Cancer explique la sécheresse du climat, mais la nature montagneuse de ces îles volcaniques accentue les différences climatiques, qui sont fonction de l'orientation des rivages par rapport à l'alizé du nord-est. Escales pour les voiliers faisant route vers l'Amérique, les Canaries servirent de banc d'essai à la colonisation européenne. Les rois catholiques en réalisèrent la conquête sur les Guanches à la veille de la découverte du Nouveau Monde. Les cycles de l'agriculture de plantation s'y succédèrent avec, d'abord, la canne à sucre puis la vigne, la cochenille élevée sur des cactus pour la fourniture de teinture et enfin, le bananier. Aujourd’hui, seul 10 % de la surface des îles est cultivée avec des céréales, des vignes, du tabac, des bananes, des tomates et des fruits tropicaux (avocats, mangues, dattes et ananas). Cette agriculture d'exportation demeure la principale ressource d'une population nombreuse.

La musique traditionnelle canarienne est née sous de nombreuses influences culturelles, européennes et américaines, qui ont enrichi les îles tout au long de leur histoire, sans toutefois oublier les traditionnels rythmes aborigènes. Le « timple » est un instrument musical très représentatif du folklore canarien. Ce petit instrument typique de Tenerife consiste en une guitare de quatre à cinq cordes avec une étroite caisse de résonance bombée. Il est propre des Iles Canaries, bien qu’il ressemble à quelques instruments de différents pays d’Amérique Latine, comme le « charango » ou le « tiple ». Il est également très fréquent de voir lors des fêtes folkloriques de la flûte canarienne et du tambourin.

La danse et le chant, à l’occasion des grandes occasions mais également au quotidien, ont toujours été aux îles Canaries le moyen utilisé par les habitants de communiquer entre eux. L’archipel a reçu, au fil des siècles, des peuples différents, des conquérants, des armées battues, des explorateurs.

Les danses traditionnelles sont directement inspirées des traditions dansées du 19ème siècle et des danses de cour. Les chorégraphiques les plus anciennes, encore interprétées de nos jours, sont les danses « sirinoque » de l’île de la Palma ou la danse « canario » qui est la plus authentique. L’île d’El Hierro conserve encore à son répertoire une des danses rurales les plus anciennes. Elle porte le nom de « tango herreno ». C’est un mélange étonnant de pas de danse européens et sud américains. L’île de la Gomera, une des plus protégées de l’archipel, nous adresse également, à travers le répertoire du groupe, sa danse dite du « tambour ». La danse « du blé », originaire de La Palma, raconte les moissons et les fêtes traditionnelles qui marquaient la fin de ce grand moment de la vie rurale.


Mais, étonnamment, on trouvera également dans le répertoire du groupe des polkas ou des mazurkas qui témoignent des apports culturels européens au sein de cette société insulaire. Le chant populaire n’accompagne la danse, aux Iles Canaries, que depuis le début du XXème siècle. Le répertoire traditionnel canarien, tant pour les danses que pour le chant, est le reflet de ce que sont ces îles, une terre de mélange, de conquêtes et de passages. Successivement, les immigrations ont enrichies ce peuple et forgées son folklore.

Retourner au contenu | Retourner au menu