ETATS UNIS D'AMERIQUE - Festivals du sud

MENU
MENU
Aller au contenu
ENSEMBLE FOLKLORIQUE "WILD GOOSE CHASE CLOGGERS"
   ETATS UNIS D'AMERIQUE


L’Ensemble folklorique « Wild Goose Chase Cloggers » ou « les chasseurs d’oies sauvages », créé en 1979 et basé au Minnesota, raconte la jeune histoire de l’Amérique avec ce qu’on lui reconnait de grandeur, de démesure et d’infini, tout ce qui a tellement marquée l’Occident. Il danse l’épopée et les hommes qui en sont les héros. Ces simples américains qui, mineurs, chercheurs d’argent ou de cuivre, découvrirent ce pays ainsi que son espace sans limite, planté, traversé, hérissé ou creusé des éléments constitutifs du paysage : forêts, fleuves, déserts, montagnes et canyons.
Le 6 septembre 1620, une poignée de puritains anglais s'embarque sur le « Mayflower », choisissant l'exil vers le Nouveau Monde, plutôt que les persécutions religieuses auxquelles ils sont exposés en Grande Bretagne. Dans le bruit et la fureur des tempêtes, ils vont fonder, sans le savoir, une nation que leurs descendants appelleront Etats-Unis.
Cette fabuleuse histoire, l'Ensemble folklorique « Wild Goose Chase Cloggers » la chante et la danse à sa manière. Il démontre que, si les Etats Unis ont une histoire récente, ils ont aussi des traditions et un folklore qui prend ses racines dans une épopée vieille déjà de quatre siècles.
Le groupe est composé de treize danseurs et danse le « clogging », style de danse américaine qui comme beaucoup de styles folkloriques américains trouve ses racines dans la région des Appalaches du sud. Les débuts de cette danse n’impliquaient que des mouvements des pieds et étaient destinés à ajouter de la percussion à la musique des groupes de cordes d’autrefois.
Les mouvements des pieds proviennent des danseurs afro-américains. Ces danses comportaient des percussions créées par les mouvements du pied et de coups de mains et du corps. Les plantations d’Amérique du Nord finirent par interdire aux esclaves de jouer de la batterie, mais permirent le son percutant du banjo. Les autres composantes du « clogging » sont la danse anglaise et la danse amérindienne, en particulier du Cherokee.
Le ballet s'appuie également sur un orchestre de country-music pour accompagner ses spectacles. C’est une occasion unique pour revenir aux vraies racines de cette musique qui colle à la peau de l’Amérique. Les vrais pères de la country-music sont les colons britanniques qui vinrent les premiers s’installer dans le massif des Appalaches à la fin du dix-septième siècle et qui, isolés du monde, en firent naître les premières notes sur leurs cordes de violon.
Quel meilleur exemple du « melting pot » américain que cette chorégraphie, qui enchantera les tournées de Festivals du sud.
Retourner au contenu