Irlande - Festivals du Sud

Aller au contenu

Irlande
ensemble
   folklorique
absolutely
legless



Forte de son entrée dans l’Union européenne en 1973, la République d’Irlande, dont près d’un tiers de la population vit à Dublin, est devenue un tigre celtique doté d’une économie moderne et de haute technologie alors qu’elle était une société majoritairement agricole.
L’intérieur de ses terres est principalement composé de plaines avec ici et là des collines, et de grandes régions de marais, de tourbières, de rivières et de lacs. L’ouest est bordé par un massif montagneux côtier dont certains sommets dépassent mille mètres. Au sud-ouest, les falaises de Mohair s’ouvrent sur l’océan Atlantique. Plus au nord, les îles d’Aran font face à la Baie de Galway. A l’est du pays, au nord de Dublin, le rivage est assez plat. Mais tout autour de l’île s’étendent de nombreuses plages de sable fin.
Au VIe siècle avant Jésus Christ, les Celtes vont imposer la civilisation laténienne. C’est une société parfaitement organisée en clans et parlant le gaélique, dans lequel les premiers poètes composent chants et légendes qui constituent le patrimoine autochtone. Leur civilisation va durer près de mille ans. La structure de cette société est composée de druides, de bardes et de vates. Les druides ont en charge la religion, le sacrifice, la justice, l’enseignement, la poésie, la divination. Les bardes sont spécialisés dans la poésie orale et chantée, et doivent faire la louange, la satire ou le blâme. Les vates sont des devins qui se consacrent plus particulièrement à la divination et à la médecine. La christianisation de l’Irlande marque la fin de cette civilisation, du moins en ce qui concerne sa mythologie, car la structure de la société s’est maintenue avec une classe sacerdotale prédominante.




Même si l’histoire de l’Irlande a connu conflits et chaos, l’amour de la musique, de la danse et du conte est toujours resté indissociable de ses habitants. Terre des saints et des hommes de lettres, l’Irlande a vu naître bon nombre d’écrivains anglophones célèbres dont Yeats, Joyce, Beckett, Wilde ou Shaw et de nombreux groupes folkloriques font perdurer encore les traditions.
Le groupe irlandais traditionnel « Absolutely Legless », formé en 1997 par des danseurs et musiciens à Edimbourg, s’est inspiré des traditions de danses de claquettes. Ils exécutent celles-ci tout en restant fidèles à leurs racines. Les danseurs combinent à la fois la grâce des claquettes douces avec la puissance et la précision rythmique des claquettes dures afin de révéler au public une expérience vraiment grisante.
La musique de l'orchestre reflète cette même approche en tissant des mélodies évocatrices accompagnées de violons, de flûtes et de guitares. L'ensemble danse en solo ou en groupe, donnant ainsi à son auditoire l'occasion d'éprouver la précision de la marche, combinée avec les mouvements d'entrelacement gracieux des mains afin de produire un spectacle vraiment stimulant.
Cette combinaison de l'énergie des danseurs et des rythmes celtiques de l'orchestre enthousiasme à chaque fois les spectateurs.

Retourner au contenu | Retourner au menu