Kazakhstan - Festivals du Sud

Aller au contenu

Kazakhstan
ensemble
   folklorique national
saltanat



Le Kazakhstan est un pays d'Asie centrale, frontalier de la Russie, de la Chine, du Kirghizistan, de l'Ouzbékistan, et du Turkménistan. Il est essentiellement composé de steppes. Le Kazakhstan est souvent qualifié de « pays d'Asie centrale » en raison des liens historiques, linguistiques, culturels et politiques qui le lient à ses voisins immédiats. L'Extrême-Ouest du pays n'est généralement pas considéré comme faisant géographiquement partie de l'Asie centrale, mais de l'Europe. Le Kazakhstan est ainsi situé sur deux continents bien que la partie européenne soit désertique et très peu peuplée.
Les Kazakhs sont issus du métissage des Turcs et des Mongols. Le terme apparait au XIIIème siècle. Il a d’abord valeur sociale : « homme libre », « vagabond », « exilé ». Le mot « Kazakhs » aurait donc vraisemblablement désigné des groupes turco-mongols échappant au contrôle des puissances. Il s’agissait de contrôler la route de la soie. Le cheval sera l’élément culturel majeur et fédérateur. A cette époque, l’islamisation des pasteurs nomades commence. Elle sera lente et superficielle. Au XVème siècle, se constituent des khanats kazakhs indépendants. Ils se regroupent, au siècle suivant, en trois hordes : la petite horde (nord-ouest du Kazakhstan), la horde moyenne (centre) et la grande horde (sud-est).
Les incursions Chinoises, Mongoles, Kalmoukes se poursuivent. Pour y mettre un terme, les Kazakhs prennent contact avec les Cosaques qui animent le front pionnier russe sur l’Oural. Las ! Les Russes prennent rapidement l’ascendant et, dès 1730, entament une conquête en bonne et due forme. Les Hordes sont soumises en un peu plus d’un siècle. Les Kazakhs n’abandonnent pas pour autant leur culture et leurs racines dont ils témoignent par les arts et traditions populaires, et la musique.



La musique kazakhe est celle des steppes et des bardes turcophones. Bien que sous influence soviétique pendant un temps, elle a su garder son originalité. De même, elle a su résister aux influences musulmanes voisines ou anciennes, les Kazakhs ayant bien vite opéré un syncrétisme entre Allah et le Tengri, le dieu au-dessus de tout. La musique kazakhe est à la fois un reflet de la vie quotidienne, une mémoire du passé et une ouverture au monde des esprits. La musique traditionnelle est rurale et elle est colportée par les pasteurs nomades.
Les danses folkloriques rendent compte de la vie quotidienne des nomades des grandes steppes et de la place prépondérante du cheval dans leur vie quotidienne. Les costumes sont somptueux et traditionnels. Les danses reflètent non seulement les relations sociales, les coutumes mais elles dessinent aussi les contours d’une histoire nationale telle qu’elle forge aujourd’hui la mémoire collective de ce pays.
Terre de confluences et de traditions, le Kazakhstan nous délègue un des meilleurs de ses ballets avec l’Ensemble folklorique national « Saltanat ». Composé de danseurs et musiciens, de très haut niveau artistique, il a parcouru le monde pour présenter les arts et traditions populaires d’un pays à qui l’indépendance a redonné foi en l’avenir. Cette nation, constituée d’anciens nomades sédentarisés et encore pétris de l’immatérialité de leur mémoire, démontre une rare capacité d'adaptation aux changements et à l'innovation.
Le spectacle de l’Ensemble folklorique national « Saltanat » est en cela extrêmement représentatif de son pays.

Retourner au contenu | Retourner au menu