Mexique - Festivals du Sud

Aller au contenu
Programmation > Archives > 2012


MARIACHI « GARIBALDI »
MEXIQUE


Le groupe de Mariachis « Garibaldi », composé de 25 musiciens venant du Southern College de Californie, dispose d’un répertoire propre à cette tradition originale et représentative d’un art particulier. Chansons révolutionnaires ou amoureuses, personne ne reste insensible à leurs charmes qui fait de la révolution un joyeux moment d’histoire et de l’amour la préoccupation principale des mexicains.

La musique mariachi telle qu'on la connaît aujourd'hui trouve ses sources dans la région mexicaine de Jalisco. Beaucoup de musicologues se posent la question de son origine. Selon les rumeurs, c'est un dérivé du mot mariage, héritage de l'époque française où Maximilien fut empereur du Mexique. D'après cette légende, le mariachi fut nommé par les français, lors des fêtes de mariage. Mais cette légende fut totalement démentie, avec la découverte de l'usage de ce mot dans un document qui datait d'avant l'arrivée des français au Mexique. Maintenant, la plupart des spécialistes pensent que le mot mariachi provient de racines indigènes. Il dériverait du nom du bois avec lequel on fabriquait les planches sur lesquels on dansait pour accompagner le rythme de la musique locale.

La musique qui régnait au Mexique, il y a quelques siècles, était composée de flûtes, tambours, en bois, en boue sèche et en escargots. Elle constituait un élément indispensable à tous les rites sacrés. L'arrivée du christianisme et des Espagnols, dans beaucoup de régions, correspondit avec l’apport de violons, guitares, harpes, et instruments à vent. Musique et danse étaient des éléments importants dans les productions théâtrales espagnoles, populaires à travers le monde entier, pendant l'époque coloniale. Il y avait des orchestres qui accompagnaient le théâtre composé de violons, harpes et guitares. De ces groupes proviennent beaucoup de genres musicaux au Mexique, entre autres, les mariachis. À la fin du XIXème siècle, la «vihuela », les deux violons et le «guitarron», remplaçant la harpe, constituaient le quatuor de base des groupes de mariachis. Actuellement, les groupes sont souvent constitués de violons, trompettes, un joueur de guitare, une «
 vihuela » et un «guitarron ».

Quant au costume traditionnel du mariachi, il s’appelle le « 
charro ». Typique de la région de Jalisco, les mariachis ont commencé à le porter après la révolution. Le chapeau grand et majestueux est la première partie du costume. Le nœud autour du cou est une cravate en forme de papillon. Ils le portent avec une belle chemise à manches longues. Les « bontonaduras », boutons qui ornent le costume, sont la marque du fabriquant du costume. Les boutons sur les pantalons son appelés « mancueñas ». Ceux sur les manches sont les boutons de manchettes. Le « botin », est une botte plus courte pour ce costume. La ceinture que portent les mariachis est souvent décorée de dessins de chevaux et de « charros », elle est large et faite en cuir.

Le Mexique est un pays cher au cœur de tous les spectateurs, à la fois pour ses rythmes, sa musique et ses chansons qui symbolisent tout simplement ce que l’on attend d’un spectacle populaire. Et une fois de plus, nous nous laisserons aller au charme séduisant de ces mariachis.

Retourner au contenu | Retourner au menu