Uruguay - Festivals du Sud

Aller au contenu

Menu principal :

Programmation > 2017


uruguay




ensemble folklorique


canelones danza
independiente
« Vous êtes un grand constructeur de ponts dans l’espace », écrivit RILKE à SUPERVIELLE, le poète français qui a le plus magnifié l’Uruguay, son pays natal. Ponts entre deux cultures, l’Uruguay est une terre intermédiaire au sein de l’Amérique latine. Pas encore brésilien mais plus tout à fait argentin, ce pays est un syncrétisme étonnant de races, de peuples et de langues.

L’Ensemble folklorique « Canelones – danza independiente » est composé de plus de vingt-cinq artistes, danseurs, chanteurs et musiciens, qui au fil des ans s’est taillé une belle réputation dans son pays, en intervenant dans les principales manifestations culturelles, en passant souvent à la télévision et en se déplaçant dans les pays voisins du sien comme le Brésil, l’Argentine ou le Paraguay mais également à plusieurs reprises en Europe.

Il danse et chante des mélodies connues de la tradition sud-américaine, et des airs plus caractéristiques de son pays où l’influence espagnole reste très forte. Il interprète aussi des mélodies issues du mélange entre les blancs, les plus nombreux, les noirs et les indiens dont l’apport musical est d’importance. Ainsi son programme réunit-il des origines très diverses.

On notera que les danses populaires sont une véritable spécialité de l’Uruguay sans que l’on sache vraiment pourquoi. Peut-être faut-il y voir une explication dans le fait que le pays fut longtemps désert, qu’il n’est peuplé que depuis le milieu du XIXème siècle. Les émigrants, pour la plupart d’origine espagnole ou française, devaient éprouver un plaisir particulier à se retrouver, à danser et à chanter ensemble. Dès lors, chanter devint l’apanage des « blancos » c’est-à-dire des blancs, et la danse, le carnaval et les percussions celles des « colorados », c’est-à-dire des noirs. Ainsi, chacun meubla sa propre solitude et chacun excella dans sa spécialité. Dans son spectacle magnifique, l’Ensemble folklorique « Canelones – danza independiente » rend compte de ce syncrétisme étonnant.

La culture de l'Uruguay est dominée par les traditions européennes et en particulier par la culture espagnole, puisqu'il s'agit du pays colonisateur, et italienne à cause des nombreuses vagues d'immigration venues de ce pays.

Étonnamment, la culture amérindienne n'y joue aucun rôle : les anciens peuples étant décimés, leurs cultures ont disparu. L'Uruguay a également été influencé par ses voisins, comme l'Argentine, notamment dans les domaines de la musique et des danses folkloriques.

Dans ce pays tranquille et rural, danser et chanter est une comme une seconde nature qui fait intimement partie de l’âme d’un peuple qui se sent un peu écrasé par l’encerclement de ses puissants voisins, l’Argentine et le Brésil. La musique et la danse sont bien le seul terrain sur lequel il fasse jeux égal.
Retourner au contenu | Retourner au menu